Casimir souffle ses 40 bougies

Blog-casimir

Le 16 septembre 1974, un monstre gentil débarquait sur les écrans de télévision. Son nom ? Casimir ! Nostalgie :-)
Casimir, vous le reconnaissez ? Orange et rondouillard, il a bercé l’enfance des quadra (et quinqua !) d’aujourd’hui. C’était l’heureux temps de l’île aux enfants, le temps où la télévision française se résumait à 3 chaines : la une, la deux, et la 3 ! 40 ans déjà, un bail…

40 bougies sur le gloubi-boulga !

L’histoire de Casimir débute en 1972. Cette année là, le président de la 3e chaine de l’ORTF est à la recherche d’un programme jeunesse nouveau pour les enfants. Christophe Izard est alors contacté et toute une équipe se creuse les méninges, à la recherche de LA bonne idée. Dans cette équipe originale, il y a Christophe Izard bien sûr, mais aussi un certain Yves Brunier. C’est ce dernier qui aura l’idée de la marionnette de Casimir. Ce sera un dinosaure orange… Pourquoi un dinosaure orange direz-vous ? Parce qu’un dinosaure orange à pois ça n’existe pas ! Tout comme l’ile aux enfants d’ailleurs, où c’est tous les jours le printemps ! D’emblée le programme se présente comme fantaisiste et imaginatif, hors des sentiers battus, décalé et drôle, moralisateur un peu aussi, il faut bien l’avouer. L’émission est diffusée quelque temps sur FR3 avant d’être diffusée jusqu’au 30 juin 1982 sur TF1.

Un dinosaure fantaisiste

Le héros aurait pu être un chien (comme Polux) ou une vache (comme la Noiraude). Oui, il aurait pu… mais dans ce cas selon Yves Brunier, il aurait fallu que le héros se fonde dans un moule connu, avec des attitudes attendues, un caractère limité et des caractéristiques étriquées. Trop restrictif assurément pour faire passer des messages de paix universelle, de joie et de confiance. Du coup, le dino s’est imposé, parce qu’à l’évidence un dino, ça n’a rien de vraiment prévisible. Et Casimir s’en donne à cœur joie. Il mange du Gloubi Boulga dont la recette pour mémoire est un moment d’antologie : de la confiture de fraises, des bananes mûres à point bien écrasées, du chocolat râpé, de la moutarde de Dijon très forte, une saucisse de Toulouse crue mais tiède ! Il chante et danse comme personne, entouré de sa bande de joyeux compères : parmi lesquels François, étudiant et marchand de ballon, Julie et son kiosque à bonbons, M. Du Snob, M. Travelling, le facteur Emile, Hippolyte (le cousin vert de Casimir) ou Léonard le renard végétarien…

Ouais… et alors !

Aujourd’hui, 40 ans plus tard, Casimir est toujours dans le coup. La culte mania est d’ailleurs bien entretenue : site internet, page Facebook, livre hommage pour le 40e anniversaire, tee-shirts et mugs collectors… Casimir est pour les quadras et leurs rejetons, une madeleine de Proust dont tous les objets sous licence s’arrachent. Et des objets sous licence Casimir, il y en a pléthore : vêtements, peluches, jouets, jeux vidéos, figurines, DVD, il n’y a que l’embarras du choix ! Bon anniversaire Casimir !

 

A propos toluki