Le Voyage d’Arlo

arloblog

Arlo

Depuis quelques semaines, vos loulous ne jurent plus que par Arlo ? Ils parlent très certainement du dernier né de Disney Pixar : un dino tout doux qui a fait son apparition sur nos écrans le 25 novembre dernier. Et si l’astéroïde qui a éradiqué les dinosaures de notre planète avait manqué sa cible ? On dirait bien qu’il reste un survivant et ce n’est pas le moins intéressant, croyez-le ! Entrons donc dans un univers fascinant à travers le périple du dinosaure vert.

Initiatique

Arlo, c’est un apatosaure (vous savez, un dino avec un super long cou) très jeune, innocent et chétif. Des évènements inattendus l’ont conduit très loin de chez lui et des siens. Au départ il se sent seul, désorienté mais il rencontre vite un petit humain qui nous rappelle un peu Tarzan : il s’agit de Spot. Les deux personnages ont un peu de mal à se comprendre. Le mignon dinosaure tout vert parle, oui, mais le langage du petit garçon se limite à des onomatopées ou à des imitations de cris d’animaux. Du coup, au début, leur relation est assez chaotique. Mais comme c’est attendrissant de voir les efforts qu’ils déploient pour se forger une superbe complicité ! Les barrières de la différence s’effondrent à mesure qu’on avance dans l’histoire.

Et puis, il y a des tas de situations compliquées auxquelles le dino égaré doit faire face pour retrouver sa famille. Il est obligé de surmonter ses peurs et sa faiblesse et de donner le meilleur de lui-même. Le courage et la détermination sont donc des valeurs véhiculées tout au long du film d’animation. N’oublions pas également  l’entraide et surtout l’importance de la famille. Le craquant apatosaure utilise des bâtons pour représenter chaque membre de la famille de Spot. Il trace un cercle tout autour pour marquer l’union. Les scènes du genre sont très touchantes mais permettent à nos enfants de comprendre ces valeurs fondamentales.

Fascinant

Le film d’animation nous embarque dans un monde enfantin. Les mimiques des personnages, les délires de Spot et  d’Arlo quand ils ont ingurgité des baies toxiques, les maladresses qui conduisent à des petits accidents… les enfants captent tout de suite les touches d’humour disséminées ici et là. Le fait qu’il n’y ait pas beaucoup de dialogue joue en la faveur de cet opus. Nos chérubins ne se perdent pas avec des mots parfois inutiles et pourtant compliqués. Les créateurs ont misé sur les émotions en suscitant de l’empathie chez nos petits. Ils seront tour à tour fascinés, tristes, découragés, pleins d’espoir. Bref, ils vivent intensément chaque instant.

Il y a aussi une note de féerie dans ce Pixar. Le graphisme est super bien fait, ce qui booste le réalisme des scènes. Les paysages sont déjà très bien dessinés, avec des couleurs qui ont tout pour captiver. Mais pour pousser la magie un peu plus loin, de jolis effets ont été ajoutés. On peut voir la faune et la flore sous leurs beaux jours, de quoi donner envie de préserver la planète. Un petit clin d’œil à l’écologie dans un film d’animation, il fallait vraiment y penser mais c’est plutôt réussi, le message passe très bien.     

Licence

Arlo a réussi à conquérir les cœurs de nos petits. Quoi de mieux que des objets sous licence pour faire durer le rêve et le plaisir ? Ce ne sont pas les figurines, les peluches et goodies en tout genre qui manquent mais nos petits amours ne s’en contentent jamais. Ils savent qu’ils peuvent également faire confiance à Toluki  qui va très bientôt  leur dénicher de super vêtements et pyjamas à l’effigie d’Arlo, Spot, Nash, Bush, Ida et tous les personnages qui apparaissent dans le film. Bien sûr, rien ne vous empêche de piocher dans les autres licences pour compléter la joyeuse panoplie qui fera des heureux à coup sûr ;) . 

A propos toluki